En 2018, je m’évade de ma bulle #MondoChallenge

Good Bye 2017. Welcome 2018. La transition est bonne, mais je souhaite qu’il y ait moins de tracasseries dans ma vie, en cette nouvelle année. Plus de passion, d’indépendance, d’amour, et de bonheur à partager. Plongeons dans ma tête à quelques heures du nouvel an.     
Bonne année 2018! C: Pixabay

Depuis pratiquement deux semaines, je réfléchis aux nouvelles couleurs que je vais donner à ma vie dans quelques jours. Je n’arrive pas à me décider. Et pourtant, la nouvelle année est déjà là et il faut prendre plusieurs décisions, tant côté professionnel que côté sentimental.

Plusieurs questions taraudent mon esprit. Dois-je continuer à bosser dans la boîte dans laquelle j’excelle depuis 8 ans ou dois-je mettre sur pied ma propre structure ? Dois-je mettre mon blog Mondoblog en stand by pour créer un site Internet qui me permettra de décrocher des publi-reportages, insertions publicitaires et dans lequel je pourrai rédiger des articles et des billets sans regards de Simon Decreuze et de Ziad Maalouf ? Je ne m’ennuie pourtant pas sous la hiérarchie de ces deux administrateurs de la plateforme Mondoblog. Mais parfois, je me dis qu’il faut quitter la maison familiale pour se frayer un chemin dans la société. Du coup, un désir de partir s’installe progressivement.

Sans blague, je dois faire un choix dans les prochaines semaines. Au moment où je rédige ce texte, je suis sûr d’une chose: je vais m’évader de ma bulle cette année. Même si je ne quitte pas les structures que j’évoque plus haut, je vais apporter des améliorations dans mon quotidien pour croire que j’innove.

Il le faut absolument pour prouver que j’existe. Surtout que je n’aime pas la routine. Je suis plein de jus et je ne voudrai pas sombrer sur place alors que j’ai plusieurs chats à fouetter.

Rompre avec le célibat

Cette année, je dois rompre et je vais rompre avec le célibat. Je ne comprends pas comment un beau gosse de plus de 26 ans comme moi, je reprends juste les mots d’une Mondoblogueuse hein, peut rester sans petite amie pendant des mois et des mois sans être gêné. La blogueuse en question m’avait demandé : « Mais comment tu fais à 4h30 quand tu es debout ? » Quelle bête question ! « Je me lave, je lis ma bible, je suis le journal de 7h et je tombe dans le boulot ». Elle n’a rien pigé. Moi non plus je n’avais pas compris le sens de sa question. Même Ecclésiaste Deudjui est dépassé par ma réponse. L’autre jour, nous étions devant Douala Bercy à Douala. On bouffait le pain-haricot-œuf avant le spectacle de l’humoriste Valery Ndongo. Le blogueur le plus Kongossa (commère) de ma bulle trainait avec une bouteille d’eau minérale entre les mains, parce qu’il a renoncé aux bières. La bonne nouvelle est qu’il a abandonné les casiers de bière aux sociétés brassicoles. Je suis si fier de ce frangin !

Mais la maladie qui le ronge actuellement, ce sont les femmes. Il les aime toutes…ou presque. L’héritier des « Camerounaiseries » m’a dit : « Sérieux VP, aucune femme ne te plait ? Parce que je ne t’ai jamais entendu apprécier une fille dans la rue. Même dans les blagues ». Je lui ai lancé un petit sourire, avant de répondre : « Un mec célibataire qui ne regarde pas les petites dans la rue, n’est pas normal. Moi, je suis normal, mais mon problème est que j’aime les bombes, du genre Beyoncé, Jlo, etc. Les meufs du Camer sont trop un genre matérialistes, bizarres, sans amour. Comment veux-tu que j’apprécie une meuf qui va me demander la dernière sortie I-phone parce que je lui ai fait un compliment au premier rendez-vous?». Il ne me croit pas. Il est libre. Ce gars ne sait pas que je suis comme Nicky Larson. Vous voyez de quoi je veux parler. J’apprécie toutes les belles filles, mais mon cœur bat pour une seule qui ne me gère même pas. Mais je crois que je vais tourner cette page. Je vais aller vers d’autres horizons pour m’éclater dans les bras d’une déesse. J’ai aussi droit au bonheur. Comme Romeo, ma Juliette m’attend surement quelque part cette année. J’ai décidé de briser le silence et de m’évader de cette solitude qui me ronge chaque fin de journée, parce que j’ai espoir qu’elle va m’avouer ses sentiments un jour. Tout ça, c’est du passé. 

Je vais me relooker. Je vais changer de style vestimentaire, ajouter plusieurs personnes dans mon réseau d’influence, surtout des meufs. Je vais m’habiller classe, me parfumer tous les week-ends pour expérimenter mes cours de séduction. Je vais recommencer à pratiquer le sport au moins trois fois par semaine pour parfaire mes muscles. J’aurai des tablettes de chocolat comme Neymar Junior. C’est ce que les meufs adorent le plus chez les mecs. Je vais me laisser attirer par le bonheur et je ne fermerai plus les portes aux candidates. Même si on ne finit pas à la mairie, on finira certainement par rester amis.

Paix dans mon cœur

Ça vaut le coup de tenter.  Main dans la main, je vais aller chanter « Sous le vent » dans le jardin de Bonanjo. Elle me fera changer de bulle. On ira dans les nuages. Sur le chemin de la paix, on rencontrera les anges du paradis qui nous recommanderont le vivre-ensemble entre peuples de la terre en 2018. Pendant le trajet, un ange nous dira que tout est possible en cette nouvelle année, surtout dans mon pays le Cameroun qui organisera trois élections (Municipales, Législatives et Présidentielles). Il nous rappellera que les guerres ne prendront pas fin dans le monde, malgré les beaux discours de nos gouvernants hypocrites, qui savent parfaitement que la guerre est un business qui rapporte gros aux grandes puissances et augmente leur PIB. Mais l’ange me dira que chacun de nous peut cultiver la paix dans son cœur. La vraie. C’est un défi personnel que je vais relever. Avec un peu de volonté, je deviendrai moi aussi un arbre de paix, sur qui les opprimés et les orphelins pourront compter. Je ne suis pas un politicien, donc ce ne sont pas des paroles en l’air. Je m’investirai à fond dans les causes sociales et sur des projets d’intérêt général pour renouer avec l’être suprême qui vit en moi.

Je donnerai libéralement à ceux qui sont dans le besoin, parce que j’ai compris qu’il y a beaucoup de bonheur dans la charité. Mais ne vous attendez pas aux publicités sur les réseaux sociaux. En bon chrétien, j’ai appris que quand tu fais une bonne œuvre, tu ne dois pas le publier sur tous les toits. En d’autres thèmes « la main gauche ne doit pas voir ce que fait la main gauche ». Mais s’il y a des choses dont je ne peux pas vous priver cette année, ce sont le sourire, la simplicité et l’humour. Sur ce, je nous souhaite à tous une excellente année 2018 !

16 réflexions sur “En 2018, je m’évade de ma bulle #MondoChallenge

  1. Eh bien enfin j’ai lu un de tes papiers et ce du début jusqu’a la fin. J’ai pas été déçu d’avoir consacré ce temps bien au contraire j’avançais dans tes projections pour 2018. Satisfait et pour cela je te dis merci et t’encourage vivement dans ce que tu décideras pour 2018. Heureuse année 2018 à toi également !!!

  2. Belle plume Didier ! Mais après t’avoir lu, je me demande bien si je serai à même de relever ce mondochallenge ! Victor Hugo avait raison de dire que la création est le fruit d’1% d’inspiration puis de 99% de transpiration !

    Eh ben, moi je transpire…

    Bonne année 2018 et que tous ceux voeux soient bénis par Dieu ! Ils sont nobles !

  3. Salut Didier. Très bel article.je l’ai entièrement dévoré. Je me retrouve dans tes propos au sujet des filles. Pas facile pour les gens doués mais avec le temps ça passe. Courage et bonne année 2018 faudra nous faire le feedback de ton année 2018 également au mois de décembre pour qu’on puisse évaluer tes propos versus tes actes.

    1. Salut Nickson, je voulais déjà dire Nicky Larson hahaha!!!
      T’inquiète, certaines résolutions sont même déjà en marche. Tu auras les fruits dans les prochains mois.
      En décembre prochain, je dresserai aussi le bilan de l’année 2018 avec la volonté du Seigneur. Merci de rester connecter et surtout bonne dégustation.
      Bonne année 2018!

  4. J’ai pris plaisir à lire ton billet. J’espère que tu pourras briser la routine et t’offrir cet amour que tu désires tant.

    1. Merci mon grand !
      Depuis la rédaction de ce billet, Je cherche à m’échapper des griffes de la routine. Je crois que ça ira dans les prochains jours. Tu seras au courant de l’évolution des choses.
      Merci d’être passé par ici.
      Bonne année 2018!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *