Rebecca Enonchong, l’entrepreneur Tech la plus influente du Cameroun face aux blogueurs

Elle a vidé son sac le samedi 16 décembre 2017 dans le cadre de l’édition spéciale de #JeSuisCamerounaisEtJeBlogue. Je vous rapporte ici quelques moments forts de notre échange avec cette dame de fer.

Il est 18h30. La salle est calme. Une vingtaine de participants parlent à tue-tête. Quelques uns font les allers-retours. J’ai les doigts de ma main droite sur le clavier de mon ordinateur portable et avec la gauche, je réponds aux messages sur WhatsApp et sur des groupes messengers des blogueurs du mboa (néologisme qui signifie Cameroun). Je rappelle aux membres de ces groupes que Rebecca Enonchong est aux portes de l’Institut Français du Cameroun, antenne de Douala et que les échanges avec elle démarrent dans une vingtaine de minutes. J’ai eu Rebecca au téléphone il y a quelques minutes. Elle m’a confirmé son arrivée d’un moment à l’autre.

Notre invitée de marque revient fraîchement de Washington, DC. Son vol a atterri cet après-midi autour de 17h30. Elle a juste eu le temps de sortir de l’aéroport et de venir à notre rencontre. Massa ! Avec toute la fatigue du voyage là! Il n’y a que des braves et grandes dames comme elle pour faire ça. Cette femme est une perle rare que le gouvernement camerounais gagnerait à écouter pour un véritable décollage de l’économie numérique tant voulu par les autorités.

Entrée de notre guest star

Peu avant l’arrivée de Rebecca, Elodie Nonga, la promotrice du Forum des Blogueurs fait son entrée à l’Espace des Cultures Numériques. Elle est animée d’une joie particulière qu’elle n’hésite pas à contaminer à l’assistance. Pendant ce moment, j’ai toujours la tête dans le téléphone.

Les appels ne font que s’enchainer. Seule l’arrivée de Rebecca m’intéresse en ce moment. On peut gérer le reste après la réussite de cette première de #FaceAuxBlogueurs. Mon rêve se réalise enfin ! Voila Rebecca Enonchong, en chair et en os, qui grimpe les escaliers. Cheveux au vent, lunette aux yeux, chemise cintrée de couleur bleu foncée, et un jean-slim blanc. Elle marche majestueusement sur ses talons transparents. Elle tient un sac noir entre ses mains, bah…comme toutes les femmes. Les blogueurs se lèvent et l’accueillent avec une pluie d’applaudissements. Sourire aux lèvres, Rebecca réplique avec des accolades.

Après cette brève ambiance, notre invitée d’honneur prend place juste devant nous, sur une chaise spéciale réservée pour des personnes spéciales et géniales comme elle. Plusieurs personnes ici l’ont en face pour la première fois. La joie ne les quitte plus. Moi-même je suis dans la mouvance. Chaque fois que j’ai Rebecca en face, je suis aux anges, professionnellement parlant hein ! Pour finir de planter le décor avant le grand échange de la soirée, je vais inviter Minette Lontsie à nous présenter son blog. Sa plateforme « Le Mobile au Kamer » est spécialisée dans les télécommunications au pays. Elle y fait des coups de gueule, donne des conseils et l’actualité des opérateurs de téléphonie mobile en temps réel. Elle est hyper connectée, cette meuf. La présentation du blog de Minette n’est pas un fait du hasard. Rebecca Enonchong aime les thématiques qu’elle aborde et l’a fait savoir samedi.

Rebecca Enonchong face aux blogueurs

Je rappelle aux invités qu’elle est la co-fondatrice de l’incubateur ActivSpaces, CEO d’AppsTech, et présidente du Conseil d’administration (PCA) d’Afrilabs, un réseau des centres d’incubateurs panafricain regroupant une vingtaine de pays de notre continent. Selon un classement du magazine américain Forbes 2014, elle fait partie des dix femmes entrepreneurs Tech qui comptent en Afrique. Je ne sais pas si le gouvernement de mon pays sait ce que cela signifie. Pour le bien de notre pays, je pense que cette femme qui fait des excellentes interventions sur Twitter et qui ne cesse de glaner des prix au niveau continental et mondial, devrait être écoutée. Pendant nos échanges très enrichissants qui ont duré plus de deux heures d’horloge, Rebecca s’est sérieusement lâchée sur la mal gouvernance au pays de son géniteur, sur la corruption et sur les tracasseries qui empêchent aux jeunes camerounais de créer des entreprises.

Elle s’insurge également contre la coupure d’Internet qu’a connu la région anglophone en janvier de cette année. Cette suspension a duré trois mois. Le gouvernement camerounais justifie son action par le fait que des personnes de mauvaise foi issues du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, relayaient des fausses informations et images sanglantes sur les réseaux sociaux dans le but de déstabiliser le pays. Pour Rebecca, priver les populations d’Internet, c’est malsain. C’est comme les priver d’eau, de la santé entre autres. Et pourtant, le ministère des Postes et des Télécommunications avait privé les jeunes startuppers de Buea, considérée comme le hub du Cameroun, de la connexion Internet.

Rebecca Enonchong souhaite que cela ne se reproduise plus. Son vœu le plus cher, c’est que le Cameroun ne rate pas le train de l’économie numérique comme ce fut le cas avec l’industrialisation. C’est pour quoi elle invite les jeunes camerounais à s’investir à fond et à bosser d’arrache-pied et de croire en leurs rêves. Pour cette entrepreneur qui est à la tête de la multinationale Tech AppsTech, -crée aux Etats-Unis et qui n’a pas encore dévoilé tous ses secrets-, le gouvernement de notre pays gagnerait à écouter les porteurs de projets locaux et à simplifier les procédures de création d’entreprises. Que de toujours se tourner vers l’extérieur pour construire le pays, le gouvernement doit travailler avec les entrepreneurs locaux qui connaissent mieux leur environnement que les étrangers.

A la question de René Jackson Nkowa, président de l’Association des Blogueurs du Cameroun (ABC) de savoir ce qu’elle pense de l’évolution du blogging au Cameroun, Rebecca Enonchong dit qu’elle apprécie la nouvelle dynamique et que les blogueurs camerounais doivent pouvoir gagner leur vie à partir de leur boulot, sans toutefois vendre leur âme, en produisant des billets de qualité comme cela se fait dans d’autres pays. La femme Tech la plus influente du Cameroun se dit prête à nous donner un coup de main chaque fois que l’occasion se présentera. Son plus grand désir est de voir notre jeunesse prendre son destin en main. Nous avons parlé de beaucoup d’autres choses que je n’ai pas notées, mais que vous retrouverez certainement dans les photos qui accompagnent ce compte-rendu.

Sur ce, je nous souhaite une excellente fin d’année 2017 et une bonne année 2018 par anticipation.

2 réflexions sur “Rebecca Enonchong, l’entrepreneur Tech la plus influente du Cameroun face aux blogueurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *