Stanley Enow ignore WhatsApp sans preuves

Soupçonné du meurtre d’une jeune étudiante à Yaoundé, le rappeur dément, mais sans le prouver.
Il veut que la presse l’innocente, mais n’apporte pas les preuves de ce qu’il avance. Ce 30 juin, le chanteur Stanley Enow a donné un point de presse pour démentir ce qu’il considère comme une rumeur. Soupçonné d’avoir assassiné Gaëlle Tatiana Medjo le 23 juin, avec la complicité de son collègue Dynastie le tigre, le rappeur ne se reconnaît pas dans ce crime. Seulement, aucune preuve n’a été apportée, ni pas lui, ni par l’ensemble de son équipe, pour soutenir ses propos.
Le suspect a simplement fait savoir qu’il n’était pas au Cameroun lors de ce drame. Il était à Londres, dans le cadre d’une mission avec la marque de boisson dont il est l’ambassadeur, nous apprend-il. C’est de l’Angleterre qu’il aurait, via les réseaux sociaux, appris la triste nouvelle. Nous lui avons donc demandé de nous fournir des documents administratifs, attestant qu’il a séjourné de l’autre côté du bout du monde. Rien. Le rappeur nous a tout simplement lancé un joli sourire, mais sans nous présenter des documents administratifs, pour nous permettre de l’innocenter dans nos différents billets, comme le désire tant son staff.
Certainement qu’il voudrait que nous allions à Londres pour vérifier par nous-mêmes qu’il y était. Sans souci, je suggère « aux enquêteurs » de chez nous de faire leur job sans état d’âme. Car la vérité se trouve certainement quelque part.
Enow ne gère pas les réseaux sociaux
Une photocopie de son billet d’avion, de son passeport et de son visa ou tout autre document nous aurait permis d’exploiter une autre piste que lui. Mais Stanley n’avait que sa bouche et sa voix pour dire qu’il n’est pas coupable. Qu’il n’a jamais été entendu par la police judiciaire comme l’affirmaient encore nos confrères de Yaoundé dans leurs multiples articles. « J’ai seulement été entendu par mon père qui m’a appelé au téléphone… »
En tout cas, il nous a simplement dit de bouche qu’il n’a pas tué la jeune fille. Qu’il ne dispose pas d’un groupe WhatsApp avec Dynastie. Et d’ailleurs qu’ils ne sont pas amis, dans la mesure où « ils ne se fréquentent pas ».
Même la date de son retour au bercail n’a pas été communiquée. Bizarrement, Didier Kouamo, ne s’en souvient plus. De la compassion, le chanteur n’en a pas vraiment fait montre envers la famille éprouvée. Monsieur Stanley Enow, mes lecteurs ont besoin de savoir où vous étiez le jour du drame… les photos de Londres sur vos différentes plateformes ne prouvent rien. Sans vouloir jouer le rôle de la justice, je souhaite humblement travailler avec des preuves palpables. Donc, je considère toujours que la vérité est à l’horizon…

Didier Ndengue

3 réflexions sur “Stanley Enow ignore WhatsApp sans preuves

  1. En tout cas, il nous a simplement dit de bouche qu’il n’a pas tué la jeune fille.

    Incroyable.

    La rumeur est devenue enquete et verite et desormais, c’est aux accuses de prouver leur innocence.

    Dans ce pays nomme Cameroun, quelque chose ne va decidement pas bien dans les tetes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *