Cameroun : logements sociaux, le business des barons

Article : Cameroun : logements sociaux, le business des barons
21 avril 2017

Cameroun : logements sociaux, le business des barons

Ils nous embrouillent avec le mot social,  comme s’ils ont déjà été humanitaires un jour dans ce pays.

Les dirigeants de ce pays sont assis sur nos richesses comme l’accent circonflexe sur « î ». Ils se sont partagés le gâteau national. Les autres ayants-droit doivent jouer les mendiants sinon, ils n’auront rien. Les gens-là se sont taillés la part du lion jusqu’aux logements sociaux. Mais le plus intriquant est qu’au lieu de continuer à piller tranquillement les caisses de l’Etat, à s’offrir des palais ici et à ailleurs (quelqu’un m’avait dit qu’il y a un milliardaire camerounais qui vit sur l’Île de Gorée au Sénégal), à envoyer leurs enfants dans des grandes écoles américaines et européennes et nous laisser digérer notre misère en paix, ils passent leur temps à nous pomper de mensonges à longueur de journée avec les gros mots tels logements sociaux qu’ils ont copié sous d’autres cieux. Sauf qu’ailleurs, les logements sont vraiment sociaux.

Logements Sociaux pas du tout sociaux au Cameroun. CC: Wikipedia

Pas comme chez nous où logements sociaux riment avec onéreux. Les différents calculs effectués jusqu’ici par les blogueurs qui m’ont précédé dans le cadre de cette campagne démontrent à suffisance que les logements sociaux en construction au Cameroun ne sont pas réservés aux débrouillards. Même un fonctionnaire honnête ne peut pas se permettre ce luxe, après plusieurs décennies de travail, sauf s’il se met rapidement à l’école des détourneurs de denier publics.

Les propriétaires de ces immeubles qui inondent nos villes

Aujourd’hui, on médit sur Félix Antoine Samba à cause de la grandeur et de la beauté de son château. Les mauvaises langues disent que son salaire de fonctionnaire ne pouvait pas lui permettre de construire ce joyau  architectural. Le montant de cet ouvrage n’a pas encore été révélé par les détracteurs de M. Samba. Mais on pense qu’il aurait jonglé avec l’argent du contribuable pour s’offrir la maison de ses rêves. Cette merveille me fait penser aux châteaux des milliardaires américains ou londoniens que je vois souvent à la télévision ou encore à celui de Donald Trump, qui est plus luxueux que la Maison Blanche.

Le château de M. Samba fait le buzz sur les réseaux sociaux. CC: Camer.be

Cependant, M. Samba n’est pas le seul à avoir une si grande maison. Comme je n’aime pas les procès, je ne vais avancer aucun nom ici, mais je vais vous inviter à contempler les immeubles qui sortent de terre tous les jours dans nos grandes villes. Connaissez-vous leurs propriétaires ? Bien sur que non, parce que les gars mettent d’autres personnes devant pour diriger les chantiers où les manœuvres sont payés en monnaie de singe.

Un grand-frère m’a dit dernièrement que les colonels et généraux ont des immeubles pêle-mêle ici au pays, ainsi que les ministres et plusieurs fonctionnaires. Ce sont presque les mêmes personnes et certains hommes d’affaires qui sont cités derrière le business des logements sociaux. L’autre vérité est qu’ils se servent de leurs titres pour marcher sur les pauvres. Vous pensez que de telles personnes peuvent vouloir le bien du petit peuple jusqu’à lui offrir des logements à un vil prix ? In fine, je propose qu’on révise la politique des logements sociaux au Cameroun. On a dit logement sociaux et non logements pour boss. C’est même quel pays ça que tu diriges depuis 34 ans…hein Paul Biya ?

Ce billet est ma contribution à la campagne #LogementsSociauxCmr initiée par les blogueurs du Cameroun. Le prochain contributeur est Mathias Mouendé Ngamo. Il nous servira un billet sur l’effondrement d’immeubles au Cameroun sur son blog https://biocamer.wordpress.com/

Partagez

Commentaires