Cameroun : L’évènement artistique de l’année a été renvoyé à une date incertaine

Article : Cameroun : L’évènement artistique de l’année a été renvoyé à une date incertaine
20 décembre 2016

Cameroun : L’évènement artistique de l’année a été renvoyé à une date incertaine

Le groupe Kassav devait se produire les 20 et 22 décembre 2016 à Douala et Yaoundé. Le promoteur le reporte au mois de mars 2017 (sans interroger l’agenda du groupe Antillais), non sans pointer un doigt accusateur sur son partenaire du secteur aérien. Mais il parait que l’amateurisme se trouve ailleurs.

J’imagine dans quel état d’esprit est actuellement Freddy Etame. Lui qui aura déployé tous les moyens pour la réussite du concert du célèbre groupe Kassav au Cameroun. Le promoteur de Sa’ali Africa, s’il n’a pas un cœur de pierre comme certains hommes, va sûrement très mal. Je le croyais pourtant si près du but.  Malheureusement, l’amateurisme a pris le dessus sur son équipe. Le résultat, tout le monde le connait. Les chanteurs Antillais ne presteront plus au Cameroun ce mois de décembre 2016. Mince ! Avec tout le brouhaha là? Comment le promoteur, sans avoir conclu avec ses partenaires et signé avec les stars, pouvait déjà engager des équipes sur le terrain pour vendre les tickets d’accès aux spectacles ? On parle d’environ 7000 billets mis en vente dans la sous-région Afrique centrale.

« Kassav en live en Guinée »

Campagne publicitaire

Des grandes affiches géantes ont été collées dans plusieurs coins du Cameroun. Tenez par exemple, le samedi 17 décembre dernier, j’étais dans un petit village de Douala, qu’on appelle Bwang Bakoko. J’ai aperçu l’affiche du groupe là-bas dans les environs. C’était la même que celle qui illumine le Carrefour Shell New-Bell. Je réalise que l’équipe a mis beaucoup de moyens en jeu. Le pactole a circulé. Tout ça pour échouer ? Les vendeurs et vendeuses de billets ont (j’espère) été payés. La mayonnaise a réellement pris.

« Kassav en concert ailleurs »

Presque tout le Cameroun a été informé de ce rendez-vous grâce à une campagne publicitaire de haut niveau. J’étais sûr qu’il allait se tenir sans souci majeur. Mon souhait était que le groupe vienne consoler les Camerounais qui vont de plus en plus mal dans leur chair. C’est un secret de polichinelle : Nous sommes attaqués de toutes parts par les forces du mal. Un moment de jouissance avec nos stars préférées nous redonnera certainement la joie de vivre. Mais, comme je l’ai mentionné supra, l’amateurisme a encore frappé. Kassav ne viendra plus. Le ministre camerounais des Arts et de la culture, Narcisse Mouelle Kombi a adressé une correspondance au promoteur de Sa’ali Africa le 14 décembre 2016 pour annoncer le report des concerts au mois de mars 2017. Un coup dur pour ceux qui ont acheté les billets. Freddy Etame leur a recommandé de garder leurs tickets pour le mois indiqué par le ministre. Seulement, on se demande si cette nouvelle date sera respectée au regard de l’agenda hyper chargé de Kassav.

Sera là, ne sera pas là

Le sujet a enflammé les réseaux sociaux. Brefs ceux qui en parlent, sont des professionnels des grands rendez-vous. Pour être franc avec vous, je voulais esquiver cette actualité. Mais le poste de Ferdinand Nana Payong, spécialiste en communication et marketing, sur sa page Facebook, ne m’a pas laissé indifférent. Il a partagé une affiche annonçant le concert du groupe Kassav à Conakry en Guinée. Même s’il ne commente pas son poste, M. Payong veut par là expliquer aux Camerounais que Kassav est programmé ailleurs au moment où on l’annonce au Cameroun.

Après Conakry, le groupe se rendra dans d’autres pays pour des séries de concerts. « Pour infos sans discréditer qui que se soit le groupe jouera ce mois de mars à l’academy de Birmingham et à Londres pour 02 séries de concert les 03 et 04 mars ; puis reviendra à Lisbonne, etc. …Pour le Cameroun, je crois que l’organisateur doit encore mettre quelques billets d’avion dans sa poche pour plusieurs voyages de négociations pour les convaincre d’être présent au Cameroun en mars. Infos très très fiables je vous rassure. Je sais de quoi je parle. C’est tout pour le moment », réagit un certain Sainclair Mezing. Le promoteur de Sa’ali Africa, quant à lui, accuse son partenaire du secteur aérien (j’espère que ce n’est pas Camair-co hein) d’avoir foiré son événement prévu ce mois. « Ce dernier n’ayant pas pu assurer les quatre dernières réservations restantes sur les dix-neuf prévues 10 jours avant l’évènement tel que précisé dans le cahier de charges ».

« La correspondance du ministre des Arts et de la culture »

Les commentaires qui fusent après le post de Nana Payong, laissent croire qu’on a plutôt à faire à un pur amateurisme. « Silence radio étonnant quand même chez ceux qui ont estimé que nous autres faisons de l’acharnement devant un amateurisme et une imposture qui ternissent l’image de notre cher et beau pays le Grand Cameroun. Les malhonnêtes sont ceux-là qui regardent et ne disent rien, mais préfèrent défendre l’indéfendable pour ne pas se faire des ennemis dans les rangs de ceux qui vont droit vers le mur. Au lieu de dénoncer pour mettre la société à l’abri des échecs futurs. Quid donc de ces honnêtes citoyens qui ont acquis leurs tickets d’entrée pour encourager le mouvement culturel au Cameroun, mais surtout soutenir la jeunesse dans son initiative ? Tel que c’est parti, c’est à oublier. Je parie que si on avait associé des profs à cette histoire, on n’en serait pas là. Vous vous imaginez : le Grand Cameroun qui se fait talonner par la Guinée !!!!!! A voir seulement les visuels des partenaires qui barrent le ticket, ces Guinéens ont mis du paquet, mais davantage du sérieux !!!!! Qui dit mieux ?» Ne compte pas sur moi cher ami pour te répondre.

« Le communiqué de presse du promoteur de Sa’ali Africa »

 

Partagez

Commentaires