Malgré le désamour des siens, Tubal triomphe

Article : Malgré le désamour des siens, Tubal  triomphe
3 août 2016

Malgré le désamour des siens, Tubal triomphe

Son style musical ne fait pas l’unanimité dans son assemblée chrétienne. Ce qui n’a pas empêché au jury des Gospel Star Awards d’octroyer au gospel rappeur le prix du «Meilleur artiste urbain 2016».

«Le rap, c’est pour les voyous. Le rap, c’est la musique des délinquants, des bandits pour être plus clair. Les rappeurs sont tous des fumeurs de chanvre indien. Le rap incite à la révolte. Bref, le rap, c’est pour ceux qui ont raté leur vie. Il n’y a plus rien à faire pour eux. Ils méritent tous crever en enfer». C’est en gros ce que pensent beaucoup de Camerounais .

Je ne suis pas d’accord avec ceux qui tiennent un tel langage. Il est vrai que le rap est né dans la rue, mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, le temps est révolu. Et les vrais rappeurs de notre siècle sont des messagers de paix. Ils dénoncent des injustices pour que ça change. D’autres comme Tubal, chantent pour rapprocher les Hommes de Dieu. En parlant justement de Tubal, le jury des Gospel Star Awards lui a décerné le prix du «Meilleur artiste urbain 2016» le 29 juillet au Saint John’s Plazza à Douala.

"Meilleur artiste urbain 2016"
« Meilleur artiste urbain 2016 »

Parce qu’il excelle dans le rap, ce garçon a souvent été méprisé par ses frères et sœurs de l’église. Le 14 février dernier, il organise, pour la sortie officielle de son premier maxi single, un concert dans la grande salle de son église à Bonapriso (Douala). Ses frères en Christ boudent cet évènement. D’autres le suppriment de leur plateforme d’échanges sur les réseaux sociaux, sous prétexte qu’il dérange avec son rap. Tubal chante pourtant la parole de Dieu. En principe, je pense que ses compagnons de tous les jours devraient être ses premiers fans. Malheureusement, on n’est jamais prophète chez soi. Jésus lui-même l’aura vécu.

On préfère le Makossa pornographique au rap conscient

Les Camerounais me laissent souvent croire qu’il est plus avantageux d’écouter un Makossa pornographique que de suivre un rap qui éveille les consciences comme celui de Tubal. La vérité est que beaucoup de mes compatriotes préfèrent le mensonge à la vérité. Ce phénomène n’est pas seulement présent chez les païens. Même les chrétiens sont également dans cette mouvance.

Le combat continue...
Le combat continue…

Quand un fidèle de l’église sent en lui la force d’évangéliser à travers le rap, son leader lui fait croire qu’il est animé par un démon. Comme si tous les rappeurs étaient habités par des démons. Je me demande parfois si ces leaders d’église connaissent réellement les projets que Dieu a pour chacun de nous?

Heureusement que le rappeur a vite fait de comprendre que la parole de Dieu est plus destinée aux pécheurs qu’aux «Saints». Donc, le nouveau disciple chante pour sauver les brebis égarées. Le combat continue…

Partagez

Commentaires