Ring de boxe gabonais : Qui peut mon champion Ali ?

Le président sortant promet un K-O à ses adversaires le 27 août 2016. De tout cœur avec toi champion. De toutes les façons, il n’y a pas match !

  • Ali le boxeur

Il enfile doucement ses gangs. Le type-là est très dangereux sur un ring de boxe. Tous ses adversaires doivent le savoir et craindre sa force de frappe. Il ne mâche pas ses mots quand il dit qu’il est programmé pour administrer un K-O à plus de dix opposants à la fois. C’est quand même Ali le « boxeur ». Pas celui qui est décédé l’autre jour hein, mais son homonyme gabonais.

Le peuple gabonais derrière son champion
Le peuple gabonais derrière son champion
  • Ali le rappeur

Il se transforme souvent en rappeur. Microphone en main, il engendre le clash. Ses couplets sont mortels. Ils viennent de la rue. Mais n’oublions pas qu’Ali a grandi dans une famille de luxe, sans toutefois être ébloui par leur train de vie quotidien. Ce type ne s’est pas éloigné des réalités du ghetto qu’il « rappe » souvent quand l’occasion se présente. En ma connaissance, aucun autre chef de l’Etat de notre zone communautaire n’est monté sur un podium pendant un spectacle et presté en faisant les gestes des « yors » comme ABO. Une façon pour le président-rappeur de redonner de l’espoir aux artistes urbains de son pays.

Je rappe pour la paix au Gabon
Je rappe pour la paix au Gabon
  • Ali le chauffeur de Lionel Messi

Après Ali le boxeur, Ali le rappeur, voici maintenant Ali le chauffeur de Lionel Messi, l’international footballeur argentin. Beaucoup de personnes ont pensé qu’il était devenu fou, le jour où Lionel Messi était en séjour chez lui. « Comment un chef de l’Etat peut se rabaisser comme ça au point de devenir le chauffeur d’un simple footballeur », s’étonnaient certains en juillet dernier. Ainsi, le big boss s’est montré très humble en devenant le chauffeur de la star du football mondial. Autant de choses qui marquent les esprits. Surtout la jeunesse. Mon père, tu dois reprendre tes choses et « botter » le ballon au fond des filets. Le peuple gabonais t’aime. Même certains camerounais comme moi.

Le chauffeur de Lionel Messi
Le chauffeur de Lionel Messi
  • Ali le bulldozer

Au-delà du divertissement, Ali est un vrai « bulldozer », pour reprendre l’expression de l’hebdomadaire sous-régional « Intégration ». Depuis son ascension à la magistrature suprême, il transforme progressivement son pays en un petit paradis dans la sous-région. Les chantiers se concrétisent sans véritable souci. Et le patron veille personnellement au grain, pas comme le type d’Etoudi à Yaoundé (Cameroun). J’admis le courage et la force de frappe d’Ali. Je crois en lui, malgré les coups de gueule de ses détracteurs. En toute sincérité, il est mon meilleur président de la sous-région Afrique centrale. Je ne connais pas un autre chef de l’Etat dans notre espace communautaire  qui a déjà fait venir la neige de l’extérieur pendant les fêtes de fin d’année pour faire rêver ses populations comme Ali Bongo Ondimba.

Je vas vous mettre K-O
Je vas vous mettre K-O
  • Ali veut un K-O

Depuis quelques jours, je suis de près la campagne à l’américaine du big boss gabonais. J’avoue que c’est du lourd ! Ce matin encore, j’ai ris aux éclats en le suivant dire quelque chose de ce genre : « Un jour j’ai rencontré Ali (Mohamed Ali de regretté mémoire). Il m’a montré comment on danse sur le ring et comment on administre un K-O à ses adversaires». Hahahaha !!! Le père ci va seulement me tuer avec ses propos. Ses adversaires doivent être frustrés en l’écoutant. Sans doute qu’ils se sont finalement rendus compte qu’il est un vrai champion. Quelqu’un qui ne compte que sur son peuple pour remporter la prochaine élection présidentielle. Contrairement à ses adversaires qui ont le regard tourné vers l’extérieur. Comme mon champion le répète constamment à la fin de chaque meeting : « Que Dieu bénisse le Gabon ! »

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *