Musique engagée(Tome1): Le kamikaze Valsero et les 33 ans de chinoiserie de Paul Biya

Le rappeur vient de mettre une « bombe » sur le marché discographique en direction du chef de l’Etat camerounais. 

« 33 ans de dictature, 33 ans de corruption, 33 ans de népotisme, 33 ans de destruction, 33 ans de souffrance, de misère sans interruption, 33 ans d’arrogance, de violence, et d’humiliation, 33 ans de mensonges bercés par des illusions, 33 ans de pénitence, de survie,…33 ans de prière, toujours en quête de solution, 33 ans de 33 pour noyer nos ambitions, 33 ans de Castel, de Guinness comme une punition, 33 ans de promesse de grande ambition, 33 ans de Bikutsi pornographique comme solution, se déchaine le « Général » Valsero dans le premier couplet de sa dernière livraison musicale.

Je sens que ce tube va faire le buzz! Il va même donner, si ce n’est pas encore le cas, des insomnies au régime de Yaoundé. En tout cas, il faut s’attendre à ce genre de chanson avec un mec réaliste comme le « Général » Valsero, qui ne supporte pas les injustices. En effet, pour la petite histoire, le rappeur engagé camerounais vient de commettre un nouveau titre intitulé « Motion de soutien ». Depuis deux jours, je suis ce rap dans tous les sens pour capter son message de fond. Pour l’heure, je dirais que c’est une vraie bombe, une sorte de ras-le-bol en direction de M. Biya.

Valsero dans ses œuvres
Valsero dans ses œuvres

Indignation

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Paul Biya est le deuxième président du Cameroun, depuis son indépendance, il y a plus de cinquante ans. Comme s’il était le seul héritier du combat de nos nationalistes qui ont versé de leur sang pour la libération du pays, ce monsieur, à lui seul, cumule plus de 33 ans de pouvoir sans partage. C’est insupportable, pour le rappeur Valsero. «Il n’y a plus de honte dans ce monde », s’étonne le rappeur dès l’entame de sa chanson. 33 ans, en réalité, c’est 33 bonnes années de gâchis, de statu quo, de grosses incompréhensions tout simplement, selon le musicien!

Toujours dans « Motion de soutien », dont le clip vidéo est déjà disponible sur les réseaux sociaux, le rappeur engagé dresse le bilan des 33 ans de l’homme fort d’Etoudi. Pour être franc avec vous, chers lecteurs, ce que ce garçon décrie haut et fort, est ce que la majorité de camerounais pensent tout bas. « 33 ans de contrôle, contrôle de nos émotions, 33 ans de Chinois, de grosses incompréhensions, 33 ans de sodomie comme une étrange addiction, 33 ans d’agression, de viol à répétition, 33 ans de couche-toi je t’allume et ferme ta gueule,…» s’indigne-t-il.

Les réseaux sociaux remplacent les TV

Vous verrez que cette chanson va connaitre un succès total. Et comme les médias de chez nous sont à la solde d’Etoudi, je parie que le clip ne sera pas diffusé d’aussitôt. Je vois mal les patrons de la CRTV (télévision publique), Canal 2 International (télévision privée), etc., autoriser la diffusion de ce clip qui incite à la révolte, avec des images assez choquantes représentant de jeunes camerounais morts en mer alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe à partir du Maroc, à la recherche des meilleures conditions de vie, ou encore ceux tués par les terroristes, etc.

«Tu veux garder le Cameroun pour toi ? Ok! On te le laisse. Vas-y prends-le. Si tu veux étouffe-toi avec. On préfère prendre la mer et mourir parmi les poissons. Il y a plus de chance de s’en sortir au milieu des requins». Ce refrain est une partie de ma pensée. A un moment donné, je me suis dis qu’il fallait qu’on abandonne ce pays, notre terre sacrée, à ces dinosaures qui refusent de bien le gérer, se prenant pour des étrangers.

Un Général rebelle
Un Général rebelle

Avec un bilan aussi sombre, notre rappeur, par ailleurs porte-parole de la jeunesse camerounaise, tout comme Issa Tchiroma Bakary, ministre camerounais de la Communication, est le porte-parole du gouvernement, s’étonne encore de constater que « tu te prépares aux élections », face à une jeunesse consternée, qui ne rêve plus, « sinon de partir très loin. Regarde ces jeunes, ils ne luttent plus, ça ne servira à rien pour certains ».

En attendant que la jeunesse camerounaise adopte cette chanson comme hymne, encore que certains ont même du mal à chanter clairement notre hymne national, car fainéantisés, le nombre de vues du clip vidéo du « Général » Valsero sur Youtube grimpe à une vitesse étonnante depuis sa mise en ligne, il y a seulement quelques jours.

Chers lecteurs, nous commenterons le deuxième couplet de « Motion de soutien » dans les prochains jours, si et seulement si cette bombe à retardement n’est pas désamorcée, bien sûr ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *