Mon beau sapin de Noël, que ta lumière jaillisse en moi

Joyeuses fêtes de fin d’année 2015 à tous!

Au bercail, quand on entre dans une nouvelle époque, on dit vulgairement : « nouvelle année, nouvelle méthode ».
L’année 2015 arrive à son terme. Le bilan est mitigé. Pendant que certaines personnes l’ont trouvé amère, d’autres, par contre, ont croqué la vie, comme disent les amoureux des boîtes des nuits au Cameroun.

En tout cas, nous avons tous constaté qu’elle a laissé beaucoup de larmes et peu de joie. Le sang a coulé en grande quantité pour des raisons que seuls les méchants connaissent. Ces méchants, sont autour de toi, de moi, de lui…de…de…
Avant, on croyait que les animaux sauvages étaient les seuls êtres féroces de la planète. Mais on réalise au jour le jour qu’ils sont même devenus plus humains que les humains. Tous n’ont pas été domestiqués, mais respectent la loi de la nature.

Censés être maîtres de toutes créatures, nous sommes devenus des animaux. Il nous manque juste quatre pattes pour être complets.
Oh ! Si seulement la lumière jaillissante de nos sapins de Noël pouvait se répercuter dans nos cœurs pendant toute l’année 2016.
En cette nouvelle année, nous avons juste besoin d’aimer, sans rien espérer en retour. Un sourire, un geste d’amour et le tour est joué.
Pour ce qui me concerne, en 2016, j’aurai toujours mon sourire aux lèvres. Je le partagerai avec tout le monde. Si certains l’interprètent autrement, je ne me justifierai pas. Tout simplement parce qu’il vient du fond de mon cœur.

Durant cette nouvelle année, je serai attentif aux préoccupations des bébés, des ados, des adultes et des vieillards. Peu importe mon agenda hyper chargé, je trouverai une minute pour discuter avec chacun d’eux. Même les poches vides, je les écouterai, et donnerai mon point de vue sur chaque sujet, parce que je sais que chacun d’eux contribue de loin ou de près à mon bonheur.

Plus le temps passe, plus je me rends compte que je ne m’appartiens pas, mais que je suis né pour servir. Mon visage, peu importe sa beauté, n’est qu’un membre de mon corps, mais qui, en réalité, a été fait pour être vu par mes compagnons de tous les jours. Seule la glace me dit souvent à quoi je ressemble, parfois avec beaucoup de mensonge. C’est ainsi que je réalise que l’homme a été fait pour la femme et vice-versa.
Que les lumières multicolores de mon beau sapin illuminent mon cœur durant toute l’année 2016. Ainsi, je pourrais voir les choses autrement.

Didier Ndengue

The following two tabs change content below.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *