Maroc contre Jlo : un provocateur provoqué

Si la chanteuse américaine de 45 ans a choqué les autorités chérifiennes en se produisant  avec une petite tenue vendredi dernier, le royaume est d’abord adepte des réprimandes et des refus des autres civilisations qui entrent pourtant dans le cadre de la coopération et de la solidarité internationales tant prisées par le roi Mohammed VI.

 

Dans la colonne réservée aux brèves dans sa rubrique « Culture », un quotidien camerounais de ce mardi est revenu sur la prestation de Jennifer Lopez, lors du concert d’ouverture du Festival Mawazine vendredi dernier à Rabat au Maroc.

 

 Ici, on a rappelé que la prestation de la star américaine « n’a pas été du goût de tous et lui a valu les foudres des Marocains ». Et d’invoquer la raison : « Ses tenues jugées un brin trop légères, jugées à la limite de la vulgarité ».

Ailleurs, le quotidien privé camerounais rappelle que Jlo « a aussi fait parler d’elle lors de son apparition sur le photocall avec un top noir en dentelle qui ne laissait que peu de place à l’imagination ». Le rédacteur tranche : « entre chorégraphie suggestive et tenues équivoques, c’en est trop pour le gouvernement marocain ». Je partage entièrement cette conclusion. Seulement, il est important de se souvenir que la mission première d’un Etat est de veiller sur ses populations. Et sur ce point, le royaume chérifien, à mon humble avis, n’a rien à se reprocher. Le roi et son équipe se prennent pour des vrais guides et ne tolèrent pas des « bêtises ». Et j’ajouterai même qu’il est important que les autres leaders africains emboîtent le pas à ce géant.

Exagération  

Mon  second point de vue sur la polémique basée sur les petites tenues  de Jennifer Lopez engendrée par Mustapha Khalfi, ministre et porte-parole du gouvernement, porte sur la position réelle du royaume chérifien. Récemment, le Maroc a refusé d’abriter la Coupe d’Afrique des nations (CAN) par crainte d’Ebola.

La Guinée équatoriale n’a pourtant pas attrapé ce virus en organisant la compétition. Comme pour dire que le Maroc en fait même souvent trop en frustrant les autres. En les repoussant comme des malpropres. Ce qui n’est pas du tout bon pour la coopération internationale. Jlo est une star américaine. Si le royaume l’a oublié, les stars américaines se donnent généralement à fond dans tous ce qu’elles font.

Jlo ne pouvait pas être magicienne pour savoir que les Marocains n’étaient pas à « la mode ». Il revenait donc au comité d’organisation du festival de jouer son rôle. Il devait par exemple la mettre au parfum du goût vestimentaire des Marocains et la star aurait eu le choix de venir ou pas.  

 

Didier Ndengue     

 

 

4 réflexions sur “Maroc contre Jlo : un provocateur provoqué

  1. Merci pour l’intérêt que vous portez pour mon pays. Je te rappelle seulement que c’était une minorité qui avait décidé et le report de la CAN, et l’organisation d’un festival à gros budget comme Mawazine.

    1. Même si j’ai du mal à lire entièrement ton post, je crois avoir compris ce que tu voulais dire. Si c’est une minorité qui décide chez vous, je crois que le Maroc est un cas exceptionnel, ça veut dire que la minorité a plus de voix que la majorité, hein?! Aide-moi à comprendre s’il te plait.

      1. Oui, c’est bien ça. Mais je ne pense pas que le Maroc soit un cas isolé dans sa région, hormis un peu la Tunisie qui a sauvé la face des Arabes en matière de la démocratie. Bien à toi Didier et bonne continuation pour ton joli blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *