Merci Facebook pour cette drôle leçon d’amitié

Il était une fois : un rendez-vous de deux amis de la plateforme la plus prisée au Cameroun

 
Ah ! Daniluv. Cette fameuse meuf d’un jour. Ou de quelques minutes seulement, si vous préférez. Elle croyait me faire du mal, et pourtant, elle me montrait la vraie figure de certaines personnes de Facebook. Les faits se déroulent dans un chic restaurant de la métropole économique camerounaise. Laissez que je vous balade dans ma mésaventure proprement dite d’un soir avec cette tigresse que j’ai rencontrée sur Facebook, le réseau social en vogue au bercail. Daniluv est son nom sur la plateforme. Elle était mon « amie », comme le disent régulièrement les « facebookeurs », avant notre rencontre « face to face ».
En réalité, je la croyais gentille, un ange, au regard de ses posts sur son mur. Actuellement, je compte plus de 900 « amis » sur cette plateforme. Mais si on tamise, mes vrais amis n’atteignent pas dix. Daniluv fait partie de la catégorie de ces jeunes filles-là qui utilisent uniquement ce réseau pour vendre leur physique. Pour montrer comment elles sont « belles ». Avec l’aide bien évidemment de Photoshop qui prend le soin de maquiller les images.

Invitation

J’avoue que je me suis fait avoir deux fois par deux « nanas » de Facebook. Mais le séjour avec Daniluv est celui qui m’a le plus marqué. Un samedi, je me sentais seul. Je me sentais lourd, financièrement parlant. Et pourtant, mes poches ne regorgeaient que des miettes que j’aurais bien fait de garder rien que pour moi seul. Je n’avais aucune meuf disponible que je pouvais inviter à prendre un pot. Alors, je me suis connecté sur ma page Facebook.
Daniluv était dans mon collimateur depuis très longtemps. Elle était justement en ligne ce samedi. J’ai été séduit par ses photos. J’ignorais absolument qu’elles étaient retouchées par Photoshop. On a un échange pendant quelques minutes et j’ai invité « la go » à prendre un pot ce même jour au restaurant « Goodies » sis à Bonapriso. Une invitation qu’elle n’a pas rejetée. Située à deux taxis du lieu du rencart, Daniluv m’informe au téléphone qu’elle n’a pas d’argent de transport. En gentleman, je me propose de régler ce petit détail. Mission accomplie avec brio.

La tigresse en action

J’ai voulu renoncer à notre rendez-vous à la dernière minute, après sa descente du taxi. Tellement elle n’avait rien de cette perle sur Facebook. Noire, cheveux artificiels bizarres posés sur son crâne, voix grave…j’étais K.O debout devant le restaurant. En plus, son orgueil était visible à l’œil nu. Seigneur ! Je suis dans la merde.

« Un conseil les filles : quand vous savez que vous n’êtes pas très agréable physiquement, veuillez au moins soigner votre langage face à vos interlocuteurs et vraiment appliquer les règles de politesse. Ce n’est pas parce que vous êtes sur Facebook que vous êtes forcement une star. »
Pour me débarrasser de ce colis qui devenait de plus en plus gênant, nous avons occupé une table dans le restaurant. Du coup, elle a passé une terrible commande au point où je me suis senti obliger de renoncer à la mienne au regard de mes petits billets de banque. Plus de trois plats à la fois, avec jus naturel, gâteau… Qu’est-ce qu’elle est gourmande, cette fille ! Elle m’a paumé en moins de 20 minutes. Et au lieu de tout bouffer sur place, voilà la meuf qui demande qu’on emballe toute sa nourriture parce qu’ils n’ont pas préparé à la maison. Incroyable, mais vrai. Elle a fait emballer toute sa bouffe et est repartie sans même dire merci ou au revoir.

 

Didier Ndengue

4 réflexions sur “Merci Facebook pour cette drôle leçon d’amitié

  1. C’est ce qu’on désigne par la charmante expression « Être roulé dans la farine »!La prochaine fois vous y réfléchirez à tète reposée avant de se jeter dans la gueule du loup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *