Décongestion du terminal à conteneurs : Les importateurs dos au mur au port de Douala

Le ministre des Transports ordonne, entre autres mesures, la vente aux enchères des conteneurs ayant un séjour de plus de 90 jours sur les installations de Dit, pour une meilleure fluidité des opérations portuaires en cette veille des fêtes de fin d’année.

La bataille pour le désengorgement du terminal à conteneurs géré par Douala International Terminal (Dit) a connu un nouveau développement le 15 novembre 2014. En effet, le ministre des Transports, Robert Nkili, est une fois de plus descendu sur le terrain, pour s’enquérir des contours du processus de décongestion du port de Douala d’une part et des dispositions prises par Dit pour faire face aux fêtes de fin d’année d’autre part. Le concessionnaire en a profité pour présenter ses nouvelles acquisitions en vue d’accélérer la décongestion. Les équipements présentés au mintransports sont constitués de quatre (04) grues de parc ( les Reach stakers) d’une valeur de 3,5 milliards de FCFA et deux (02) grues mobiles d’une valeur de 1,3 milliards. Ces outils ont été livrés entre octobre et novembre.

Les grues mobiles HMK 300 E de marque Gottwald sont équipées de spreaders, de bennes et d’autres outils de saisie. Elles « manutentionnent des conteneurs de 40 pieds pleins sur 5 travées de large et 13 rangées de conteneurs de profondeur, sans avoir à se déplacer le long du navire. Sur les plus grands navires, elles peuvent effectuer des opérations de manutention jusqu’à la 16ème rangée », explique-t-on à Dit. Ces nouvelles machines de pointe (dernière génération) viennent renforcer les deux portiques de quai du terminal à conteneurs. Dit annonce par ailleurs une troisième livraison dans les prochains jours. Les quatre grues de parc ultra modernes construites par la firme finlandaise Konecrane, leader sur le marché mondial d’engins de levage, sont destinées à une plus rapide manutention des conteneurs dans le but d’accélérer la productivité du terminal.

Lourds investissements   

« Nous avons fait des promesses concernant les investissements en juillet dernier, nous les avons exécutées à la lettre. Les autorités portuaires sont venues et sont satisfaites du fait que nous ayons tenu parole. Au niveau du parc import, les efforts d’amélioration et de retour à la normale comme c’est le cas au parc export poursuivent. Même s’ils sont ralentis par le nombre élevé de conteneurs abandonnés par les importateurs, de plus de 90 jours de séjour au terminal. Aujourd’hui, grâce aux efforts actuellement mis en place de concert avec certaines lignes maritimes, la tendance est à l’amélioration. L’amélioration aujourd’hui visible, doit être maintenue pour que la décongestion se poursuive et que les mesures d’exception prises deviennent permanentes », souhaite Jakob Sidenius, Directeur général de Dit. « Il y a quelques mois, j’étais en visite de travail ici à Dit pour la mise en service des RTG (portiques de parc). Aujourd’hui, il y a d’autres engins qui sont réceptionnés et le gouvernement ne peut que féliciter Dit pour ces investissements. Je précise par ailleurs que Dit est un partenaire stratégique pour l’économie nationale. Dit, c’est un parc à conteneurs de transit. Malheureusement, certains opérateurs économiques l’ont transformé en zone de stockage. J’encourage tous les importateurs à enlever leurs conteneurs ca cela impacte sur l’économie nationale », explique pour sa part Robert Nkili.

Les griffes du Mintransports

Dans la foulée, le patron des transports a pris des mesures fermes et irrévocables pour près de 2000 conteneurs en long séjour sur le terminal. Ainsi, il donne le feu vert pour le transfert immédiat par Dit, sur la place de l’UDEAC aux frais, risques et périls des importateurs, de tous les conteneurs de plus de 90 jours de séjour au terminal à conteneurs. D’autres ont été prises par Robert Nkili : l’accélération des ventes aux enchères suivant la réglementation douanière en la matière ; la priorité au traitement sur les quais Dit des navires porteurs-conteneurs transportant les produits d’approvisionnement du marché local…

Didier Ndengue

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *