Douala: Le modèle économique allemand fait école

Le Club des amis d’Allemagne a mené une réflexion la semaine dernière sur la puissance de l’économie allemande même après la chute du mur de Berlin.

La toute première action forte de « la dynamique innovante», après sa prise de contrôle du Club des amis d’Allemagne (CAA) en 2013 était placée sous le signe du développement de l’Afrique centrale en s’appuyant sur l’expérience légendaire de l’Allemagne, classée première puissance économique européenne. Selon les camerounais qui y ont résidé, étudié ou encore travaillé, est un modèle à suivre pour la construction du Cameroun et ses voisins de la sous-région. Ce pays européen est convoité pour plusieurs raisons qui ont été expliquées le 15 octobre dernier dans la capitale économique du Cameroun. Pour mener à bien la réflexion, le CAA a initié un thème : Réunification et puissance allemande : « Les secrets de performance de l’économie allemande, même après la chute du mur de Berlin ». Pour en parler, des hommes triés sur le volet, ayant une parfaite connaissance de la reconstruction de la République fédérale d’Allemagne (RFA). Il s’agit notamment du Dr. –Ing. André Kwam, président du Club des amis d’Allemagne CAA) et ancien d’Allemagne, du Dr. Christian Ruck, directeur général de la KFW (Banque allemande pour la Reconstruction) au Cameroun, de nationalité allemande et de S.E. Dr. Klaus-Ludwig Keferstein, Ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne au Cameroun. Le journaliste Jean Vincent Tchienehom modérait les débats.

Au cours des échanges, tous les raisonnements convergent vers une idée : malgré la chute du mur de Belin, l’Allemagne reste économiquement puissante. C’est ce que conforte la suite, c’est-à-dire la projection d’un documentaire de 18 minutes portant sur « L’économie allemande, un modèle positif pour tous ». Celui-ci révèle globalement que l’économie allemande tient débout grâce à la bonne gouvernance. Pratique d’ailleurs que Dr. Christian Ruck, directeur général de la KFW recommande aux dirigeants africains. L’expert de la finance et de la politique économique allemande, lui-même, ébloui par le miracle économique de l’Allemagne, reconnait que son pays a été au bord de la faillite après l’écroulement du mur de Berlin. Les régions de l’Ouest et de l’Est se regardaient alors en chien de faïence. Minée d’incompréhensions à l’époque, il a été rappelé le 15 octobre dernier à Douala que l’Allemagne, malgré la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989, il y a presque 25 ans, et de nombreuses crises auxquelles elle a fait face, a toujours gardé son leadership sur les autres pays européens.

L’économie nationale a été relancée à hauteur de plusieurs milliards d’euro. Les investissements ont étés faits pêle-mêle de l’Ouest à l’Est. Dans la foulée des propos du Dr. Christian Ruck, il ressort que l’Allemagne, pour être au sommet, a misé sur la gestion durable des ressources naturelles, la bonne gouvernance, les finances publiques, la décentralisation, la formation bien structurée, la solidarité, la bonne rémunération des employés entre autres bonnes pratiques dignes d’un pays exemplaire. Comparativement à la France, la locomotive de l’Europe observe dix fois moins de grèves au travail. Les allemands du Cameroun s’en félicitent tout en recommandant à la communauté camerounaise et africaine de copier le bon exemple. Dr. Ruck croit au Cameroun. Pour lui, le secret se trouver au fond de la bonne gouvernance.

le Président du CAA, représentant du gouverneur de la région du littoral, ambassadeur de la RFA et le Directeur KFW
le Président du CAA, représentant du gouverneur de la région du littoral, ambassadeur de la RFA et le Directeur KFW
Dr. André Kwam, président du CAA
Dr. André Kwam, président du CAA

Didier Ndengue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *